leminen do yuguxase finkinte

Un jeune garçon, ayant rencontré un vieil aveugle, eut pitié de ce dernier et lui proposa son âne pour le conduire jusqu’au village. Voilà l’homme confortablement assis sur la monture. Arrivé au village, coup de théâtre ! Le vieil aveugle, revendique la propriété de la bête. Aprés moult tergiversations, l’assistance demanda alors l’intervention de Madi-Kaama .

Ce dernier adressa sa première question d’abord au jeune garçon en ces termes :

-Quel est le type de ton âne ?

-Mon âne est un « jebiyanŋe » (rouge)

Madi-Kaama se tourne cette fois-ci vers le vieil aveugle en lui posant la même question.

Il obtint avec emphase la même réponse que celle du jeune garçon, de la part du vieux.

Mais Madi-Kaama n’étant pas dupe, enchaîna tout de suite avec le vieil aveugle:

-Ta « bête » est-elle un mâle ou une femelle ? Long silence (….)

Le vieil homme pris de court, se baissa maladroitement pour tâter entre les jambes de l’animal…..L’assistance éclata dans l’hilarité générale(…)

Alors, la sentence tomba comme un fruit mûr (…) Ba Madi-Kaama de poursuivre:

-Remettez au jeune son âne ! Qu’il continue son chemin.

Pr.Yaya SY (Mémoires d’ancêtres)


Soninke

Lemine yogo hinne yuguxase finkinte yogo ya, ni’i faren roxo a yi.

Yuguxase ke xosi setu fare ke kanma. I ga joofe deben ŋa baane tani, yuguxase ke xosinta duutiifi lemine ke faren ŋa.

I xosi ti, Ba Madi – Kaama nan kiiti kuti :

Ba Madi-Kaama ti lemine ke da : »an fare ke wo manne faren xabiila ni ? »

Lemine ke ti : « n faren ni jebiyanwen ya ! »

Ba Madi-Kaama da yugu xase ke xaa tirindi ken moxo baane ya. Yuguxasen jaabi ti « jebiyanwen yaa ni in faren ŋa ! »

Saasa, Ba Madi-Kaama taŋa katta yuguxasen ŋa na a fina tirindi : « an fare ke wo, yugo ma yaxare ? »

Yuguxase ke lasame keeta (naatuguti o n maxa mungu nan ti finkinten yaa ni) a ti i wa jinmi i naa fare ke wure meeme.

Non yaa ni Ba Madi-Kaama ga ti jaman da : »xa da leminen faren kini a yi ! A yaa foo ni ! »

Xara Yaaya SI (Mémoires d’ancêtres)

Une réflexion au sujet de « leminen do yuguxase finkinte »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *